Séminaire Philosophie
Année 2022-2023

Image-empty-state.png

Mardi (10h-12h) février à mai (hors vacances scolaires)

Propagande (à confirmer)

Véronique WIEL (à confirmer)

A CONFIRMER « Ce qui doit être propagé », terme introduit en français au XVIIe siècle comme traduction de propaganda désignant elliptiquement la Congregatio de propaganda fide instituée en 1622 par Grégoire XV : le mot a donc d’abord une acception religieuse, l’ambition étant de propager une religion à vocation « catholique », c’est-à-dire, littéralement, universelle. Depuis, et dès la Révolution française, son usage en politique a largement occulté cette origine et a fini par désigner tant de techniques de « communication » proliférantes, polymorphes et agressives que leur analyse et d’abord leur repérage sont devenus redoutablement complexes.
Au-delà du constat qui s’impose à nous plus que jamais, que la « propagande » est omniprésente, dira-t-on pourtant que tout est propagande ? Quelles distinctions introduire par exemple avec l’information, la désinformation, le « storytelling » (remplacé par « narratif »), le slogan, la publicité ? Qu’est-ce qui est recherché : modifier les opinions, faire agir, édifier un monde de simulacres, manipuler ? D’un côté, qui manipule ces techniques et au profit de quoi ? Et de l’autre, peut-on assurer que la réception des « propagandés » soit simplement passive, aliénée ? Société de masse, de pantins, dira-t-on, en s’exceptant un peu vite de cet empire et en le pointant uniquement chez les autres, en particulier dans les régimes totalitaires… Une telle cécité n’est-elle pas justement un des effets de son efficacité ? Alors, comment s’en garantir vraiment, et est-ce même possible ?

7, 14 février - 7, 14, 21, 28 mars - 4, 11, 18 avril - 9 mai 2023

Documents